Pourquoi cette campagne ?

Solidarité avec Lucie, violée par un fasciste !

OCFR 1Lucie, une militante antifasciste et communiste appartenant à notre organisation a été violée par un fasciste un soir d’aout 2013, alors qu’elle était à une soirée. Il lui a dit, pendant qu’il la violait, « salope de gauchiste, pute d’antifa ».
Notre camarade ne souhaite pas porter plainte, ce qu’elle explique dans sa déclaration. Nous ne divulguerons ni noms ni lieu pour préserver son anonymat et sa sécurité. C’est aussi principalement pour assurer sa protection que nous avons mis plus d’un an à divulguer publiquement ce crime fasciste.
C’était clairement pour briser l’activité antifasciste de notre camarade que cette attaque a eu lieu, ce qui a échoué puisque notre camarade continue à se battre. Ce fasciste avait pour objectif de semer la confusion et la démoralisation afin d’empêcher le développement d’une activité antifasciste dans cette ville ce qui est également un échec. Son acte était également un message adressé à l’ensemble des militant-e-s antifascistes de l’Etat français : « vos copines, je les prends si je veux, elles ne sont pas en sécurité, nulle part », voilà ce message.
Les violences subies par les femmes sont insupportables. Violences dans le cadre privé, violences policières, violences racistes, fascistes, violences de l’exploitation au travail, violence d’Etat. Que tous les agresseurs comprennent que les femmes ne sont pas des victimes, mais des combattantes, qu’unies et solidaires, elles sont capables de riposter.
La violence raciste et fasciste concerne aussi les femmes voilées, exclues de l’espace public par la loi, victimes d’agressions policières, racistes, fascistes, d’arrachages de voile. Les femmes non blanches elles aussi subissent le même racisme d’Etat. Vues par les fascistes et les racistes comme un outil de reproduction menaçant la « race blanche », elles sont elles aussi victimes d’agressions.
La peur doit changer de camp. Nous n’attendons rien de l’Etat. Nous saluons la détermination politique de Lucie, son courage de parler et de continuer à se battre. Que notre rage de nous battre et de vaincre trouve un large écho. C’est à une riposte antifasciste et féministe que nous appelons.
Unité contre les fascistes, nervis de la bourgeoisie, nervis du patriarcat, solidarité !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s